Sauvegarde du patrimoine

Historique du Retable :

Retable de la chapelle de Sainte-Tulle
Ce retable du début du XVIII siècle est classé monument historique depuis le 5 décembre 1908.
Il a été acquis sous la Révolution (en même temps que le Maitre-Autel)
en provenance d’un ancien couvent d’Aix-en-Provence aujourd’hui disparu.
Orné sur le haut d’une gloire ayant la colombe du Saint-Esprit en son centre,
l’entablement est décoré d’une draperie rattachée à un dais soutenu par deux anges (volatilisés).
La statue originelle manquante a été remplacée par celle de Sainte-Tulle, donnant ainsi son nom à cette chapelle.

Lors de la visite de M. Ollier (restaurateur de monuments et mobiliers anciens) le constat d’une attaque de nuisibles sur le Retable de la Chapelle Sainte-Tulle, nécessitait un traitement rapide pour protéger ce magnifique et imposant mobilier (environ 7 m de haut)

M. Ollier nous a conseillé sur le type de traitement (BIOROX : traitement extrêmement efficace et non nocif pour les humains).

Après un nettoyage à l’aide de brosses fines et souples et d’air comprimé, trois traitements au Biorox  à huit jours d’intervalles ont été nécessaires.

Ce sont les équipes du service technique qui ont eu à cœur de nettoyer et traiter, non seulement le Retable mais aussi les différents meubles et statues en bois.

Sur les différentes photos vous pourrez constater le travail de décrassage et de traitement du Retable

Un remerciement aux agents du service technique, à René Volot (pour l’historique), à David Paciotti (pour le prêt d’un échafaudage) et aux bénévoles qui ont ouvert l’église pour que l’on puisse intervenir.

Philippe EGG et son équipe Municipale

DERNIERS TRAVAUX

Collecte des déchets ménagers

Collectes des déchets ménagers Pour donner suite à nos différentes interventions et demandes auprès de COTELUB qui a la compétence en matière de la gestion et de la collecte des

Suite >

Curage de regards des eaux pluviales

Ces derniers jours, les violents orages ont occasionnés de nombreux écoulement de gravier et de sable qui ont obstrués les réseaux d’eaux pluviales (voir photos). Les agents du service technique

Suite >