Droit de réponse… au droit d’expression

Lors de sa séance du 12 juillet dernier, le Conseil municipal a décidé de compléter le règlement intérieur de façon à prévoir, sur le site internet, un espace destiné à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité, dans la rubrique « Vie Municipale ».

 

C’est dans ce contexte que le groupe Agir Ensemble a communiqué le texte daté du 29 septembre 2022, qui a été ainsi publié.

 

Nous souhaitons apporter des précisions et corriger des informations erronées avancées qui sont susceptibles d’entraîner des interprétations déformées.

 

Il est vrai que d’après le titre, le texte n’émane que de la « minorité du groupe Agir Ensemble » !

 

« Nous n’exercerons pas d’opposition systématique… En effet, nous avons voté favorablement (…) sur plus des trois-quarts des délibérations proposées et adoptées ». Effectivement, sur la plupart des affaires courantes ne faisant pas débat, les délibérations ont été votées à l’unanimité.

Reste le quart des votes du Conseil municipal qui a trait aux projets structurants que nous avons mis en œuvre. C’est bien là que nous rencontrons une opposition systématique, une volonté de temporiser, de bloquer notre action et donc d’empêcher la réalisation de nos projets reconnus par tous nos interlocuteurs, comme préparant le Cucuron de demain.

Nous l’avons constaté dans les écrits et dans les actions. Reportons-nous à la période de l’enquête publique relative à la modification n°3 de notre PLU, aux recours – directs et indirects – gracieux, requête en excès de pouvoir auprès du Tribunal Administratif…

Le problème fondamental est qu’Agir Ensemble n’a jamais rien eu à proposer aux cucuronnais, et ce, depuis la campagne électorale… excepté de faire réaliser une « étude globale », ce qui traduit une forme de méconnaissance des besoins de la commune.

 

Une saine discussion projets contre projets aurait pu permettre d’échanger et de faire avancer des dossiers. Mais cela n’est pas le cas.

 

Les seules propositions qu’ils nous ont soumises ont été reprises, examinées et, d’ailleurs, présentées (en mairie et sur le site internet) à la demande de Mme la Commissaire-enquêteur (étude des variantes) avec leurs avantages et leurs inconvénients. Ce sont :

 

  • Achat ou prise en location de l’ancien restaurant de l’Horloge pour agrandir la mairie ;
  • Achat ou prise en location de l’actuelle pharmacie (après transfert) pour en faire des salles pour les associations ;
  • Bâtiment de la coopérative du blé : ce bien a été vendu fin 2021 à un prix supérieur à celui avancé initialement, et qui, de plus, intéressait un acteur économique local. Quoiqu’il en soit, nous avons déjà évoqué les motifs qui faisaient que nous ne nous intéressions pas à ce site : coût important des travaux venant s’ajouter au coût d’acquisition, situation (sécurité) en bordure de voie départementale, éloignement par rapport au centre du village, absence d’impact économique sur le commerce local…

 

Agir Ensemble prétend également que « ce projet (de nouvelle mairie) a des implications fortes sur le plan économique : son chiffrage initial à 2,5M€ est porté à près de 4 M€ après l’enquête de la commissaire enquêteur ». C’est de la désinformation pure et simple.

 

Mme la Commissaire-enquêteur a écrit : « le budget prévu pour l’implantation d’un pôle d’équipements publics est de 4,5 millions d’euros. Ce montant couvre différents postes de dépenses : l’aménagement du pourtour de l’Étang (revêtement et réseaux enterrés) la reprise de la route départementale, la construction du pôle mairie/cinéma/salle polyvalente et la transformation de l’ancienne école en salle des associations ».

 

Nous savons qu’il y a beaucoup à faire dans le cadre de la gestion et du développement d’une commune. Nous sommes conscients des tâches à accomplir, bien au-delà de l’emploi des mots et des expressions, qui actuellement sont incontournables. Par exemple, que devons-nous mettre derrière la notion de plan environnemental au sujet du centre ancien ?

 

Nous profitons de cette communication pour informer les cucuronnais de la tenue d’une réunion publique vers mi-novembre, après validation des projets – que nous avons su faire évoluer – par l’Architecte des Bâtiments de France (ABF). Réunion au cours de laquelle nous évoquerons :

 

  • Le projet d’ensemble du secteur Étang-Pourrières,
  • Le projet site Pourrières Villenova-Famille & Provence,
  • Le projet place de l’Étang, rue Intendant-Général Deranque et cours Pourrières,
  • Le projet Mairie,
  • Le projet d’équipement public : salle polyvalente et salle de cinéma,
  • Les futurs travaux de la rue du portail de l’Étang,
  • Les autres investissements réalisés et/ou en cours au titre de 2022.

 

Une précision quant à la réunion publique du 30 novembre 2021, elle avait été demandée par Mme la Commissaire-enquêteur, demande à laquelle nous avons immédiatement répondu favorablement.

 

Nous avons également été surpris par l’affirmation que nous pourrions qualifier de mensongère : « Lors de la réunion d’information du 30 Novembre 2021, que nous avions obtenue, le Maire et son Premier Adjoint s’étaient engagés à ne pas augmenter les impôts locaux ». Nous n’avons pas tenu de tels propos, et la réécoute de l’enregistrement nous le confirme.

 

Enfin, concernant la bibliothèque, nous nous laissons le temps de définir les besoins réels et donc les moyens à mettre en œuvre.

 

 

DERNIERS TRAVAUX

Collecte des déchets ménagers

Collectes des déchets ménagers Pour donner suite à nos différentes interventions et demandes auprès de COTELUB qui a la compétence en matière de la gestion et de la collecte des

Suite >

Curage de regards des eaux pluviales

Ces derniers jours, les violents orages ont occasionnés de nombreux écoulement de gravier et de sable qui ont obstrués les réseaux d’eaux pluviales (voir photos). Les agents du service technique

Suite >