RÉFLEXIONS SUR LA MAIRIE

La séance du Conseil municipal du 5 septembre 2023 a été perturbée par des  activistes qui veulent influencer le vote des élus et cela a d’ailleurs entraîné la venue  de la gendarmerie. Il y a eu également une forte pression exercée de la part de  l’ancien maire et actuellement maire honoraire, M. Roger DERANQUE, notamment par l’envoi d’un courriel qui donne des consignes de vote aux élus qui, le  6 juillet dernier, ont voté contre le projet de cession du bâtiment abritant l’actuelle  mairie ou se sont abstenus. Il a porté un jugement sur une séance du Conseil  municipal à laquelle il n’a pas assisté et en interprétant des faits rapportés ! Une  partie du contenu de son message a même été reprise par le leader du groupe  minoritaire. Le plus surprenant est que M. Roger DERANQUE nous avait indiqué que  le déplacement de la mairie était une priorité… et (en public) qu’il avait déjà eu l’idée  de son transfert sur le site de l’ancienne école de garçons.  

À Cucuron, et c’est de bonne guerre, lorsque l’on a des projets d’avenir commun  : salle des associations, cinéma, salle des fêtes et nouvelle mairie, une minorité veut  faire entendre sa voix et imposer ses idées et ses choix. 

C’est pour cela que rien ne se fait dans notre village depuis plusieurs mandats. 

Nous avons comme exemple le stade qui devait se réaliser en 2001 à la Ferrage,  soi-disant trop coûteux. Toujours sous la pression du même type de personnes cela  ne s’est pas fait. 

Par contre des dépenses importantes ont été engagées pour réaménager l’existant.  Le résultat : les vestiaires sont inutilisables depuis une vingtaine d’années (le dossier  est toujours en contentieux, au Tribunal Administratif), pas de pelouse, achat de  containers pour ranger le matériel et faire office de vestiaire… C’est propre à  Cucuron. 

Que de belles économies réalisées ! À Cucuron certains continuent de préférer les emplâtres sur les jambes de bois aux réalisations pérennes. 

Cela fait 30 ans que les associations attendent une salle d’activité, mais là encore  certains avaient fait capoter le projet à St Victor. 

Aujourd’hui, nous nous retrouvons dans la même situation. 

Rénover la mairie, la salle des fêtes, le cinéma coûterait plus cher que les coûts estimés de nos projets, et sans compter les imprévus et les impossibilités  d’améliorations et/ou d’agrandissement. 

C’est un projet d’équipement public d’envergure que nous proposons. Cucuron doit se moderniser pour répondre aux besoins de sa population et préparer l’avenir : salle  des fêtes trop petite et vétuste, mairie inadaptée pour accueillir tous les publics,  notamment les personnes à mobilité réduite, stationnement de proximité inexistant…  , salle du conseil trop réduite, aucune salle pour les activités sportives. 

Bien évidemment, le bâtiment de la mairie de Cucuron fait partie du patrimoine, mais elle n’a pas toujours été dans ce lieu : la première maison commune, au début du  XVe siècle, était celle que l’on nomme encore de nos jours l’ancienne mairie du  Trencat. Un siècle plus tard, les consuls s’installèrent dans une maison jouxtant le  beffroi de l’horloge. Après un bref passage, sous la Révolution, dans la maison de M.  de Châteauneuf (à proximité de la Chapelle des Filles), un bâtiment situé dans la  Grand-rue fut acheté aux héritiers Toppin, en 1805, pour en faire la mairie pendant  plus de soixante-dix ans. Enfin, mettant à profit la vente aux enchères de l’Hôtel  Berard du Roure, la municipalité acquit, en novembre 1877, cet édifice pour en faire,  jusqu’à ce jour, la mairie de Cucuron. Il faut croire que nos anciens étaient moins  passéistes et plus audacieux qu’aujourd’hui ! 

Au fil des siècles, la mairie s’est donc déplacée et se déplacera encore pour avoir  une nouvelle vie. 

L’ancienne école des garçons lui donnera cette nouvelle vie, car elle attend depuis  fort longtemps d’être rénovée et de rayonner à son tour. Il faut évoluer avec son  temps.  

Le fait de céder ce bien est avant tout un moyen de préserver le patrimoine, sans  impacter les finances communales. Cela n’entraînera évidemment pas sa disparition.  Exemples : la maison des consuls rénovée par des particuliers, la maison des  Seigneurs d’en Bas qui a conservé son architecture et, entre autres, accueille un bel  établissement. Les élus d’une part et l’Architecte des Bâtiments de France d’autre  part, sont là pour veiller à la protection et au respect de notre patrimoine. 

C’est une vision pour le Cucuron de demain que nous proposons. Vision qui a été  partagée par tous les interlocuteurs que nous avons rencontrés : Mme la Sous préfète, Mme la Présidente du Conseil Départemental, Mme la Vice-présidente du  Conseil Régional, MM. les sénateurs, nos conseillers départementaux, l’Architecte  des Bâtiments de France, le Parc (PNRL)… 

Sachons mettre de côté les querelles de personnes pour regarder l’intérêt de notre  village ! 

                                               Groupe d’élus majoritaires

DERNIERES ACTUS

Salon de l’emploi

Evènement | Salon de l’emploi COTELUB  Vous êtes une entreprise implantée sur une des 16 communes de COTELUB ?  Vous recrutez ou prévoyez de le faire prochainement

Suite >

DERNIERS TRAVAUX